Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2008

Et je boycott...

...les soldes

Note inspiré par la dernière note de Laure

 

En l'espace de quelque semaine, la France entier se donne rendez-vous dans les magasins, les supermarché... afin de vider les quelques Euros qu'il leur reste des fêtes.

Des heures de repérage sont tout d'abord nécessaire, afin de trouver la paire de chaussures, la chemise, le pantalon... LA BONNE AFFAIRE!!!! Mais c'est quoi une bonne affaire? Cela nous allons bientôt le voir.

La deuxième étape c'est d'arriver le plus tôt possible afin de mettre de coté le dernier pantalon taille 36 qu'il reste. De jouer de coudes De ne pas hésiter a laisser ça jambe traîner, afin de faire tomber la mère de famille trop occuper à tenir en laisse sont mioche de 7ans, qui n'a rien trouver de mieux que de se cacher dans les vêtements, pour faire peur aux gens, comme ils ont dit à "Blag a donf'" sur canal J. De toute façon la mère de famille, qu'est ce qu'elle va faire de ce pantalon???

Après 3h de luttes avec une ex-championne olympique de judo de lex-URSS, il est temps de se rendre à l'évidence, vous n'aurez pas ce pantalon. Et puis de toute façon il n'est plus à la mode. Il reste maintenant la solution de secours, le plan B. Le plan qu'on espérait pas avoir à utiliser. Le pantalon taille 40. Mais vous vous dite qu'avec quelque temps sur la machine à coudre, ça passera très bien.

Une fois le deuxième pantalon choisi, essayé, il est temps d'aller payer. Fatal erreur, car à 2 rayon des caisses, il y a une offres que vous n'aviez pas vu, un pantalon taille 36, pas le même que prévu, mais c'est déjà ça. Vous l'agrippez de la main qui vous reste, le dit pantalon(la gauche est occupé a porter un sac rempli de T-shirt, sous-vêtement et même d'un magnifique pull en laine de marcassin du Gabon) et vous courrez vers les cabines d'essayage évidemment rempli. Au bout de 15min d'attente, la première cabine se libère. Plus que 2 cabine a se libérer et c'est à votre tour. 30 min plus tard, alors que vous vous apprêté a prendre place dans la cabine, une douce mélodie suivi de la voix voluptueuse d'une caissière vous annonce "madame, mesdemoiselles, messieurs, il est 18h et votre magasin va fermer. Nous vous prions de bien vouloir regagner les caisses afin de procéder aux règlement de vos achats. Nous vous rappelons que notre magasin restera ouvert exceptionnellement lundi prochain jusqu'a 19h." Et merde pas le temps d'essayer le pantalon. Pour éviter de prendre le moindre risque, vous choisissez de prendre les 2.

Il est enfin temps de passer en caisse, hélas vous avez exploser votre budget de plus 50€, seul possibilité, appeler (au choix): le copain, les parents, la meilleur amie (celle qui comprend que c'est trop une trop bonne affaire a saisir et qui pourra prêter 50€ sans intérêt), et pour ceux qui on exploser le budget de plus de 100€ il reste le banquier.

Sorti du magasin effectuer, vous vous dirigez vers la voiture pour vous rendre compte que le ticket pour 2h de stationnement n'a pas était suffisant et qu'il vous reste 2 semaines pour payer les 22€ d'amende.

Après 2h de route, dont 1h30 dans les embouteillage, vous arrivez enfin chez vous. Vous montrez vos trouvailles à (au choix) le copain, les parents, la meilleur amie (car faut bien la remercier en lui montrant en exclu le magnifique pantalon que vous avez réussi a avoir in extrémiste à 100€ grâce aux 50% de remises), ou alors au banquier (mais alors là c'est soit que le banquier c'est le papa, le copain ou la meilleur amie, et dans ce cas, vous êtes dans un cas précédent. Sinon, si le banquier n'est ni le papa, ni le copain ni la meilleur copine, alors c'est que vous entretenez des relation bizarre avec le banquier, ou que vous avez besoin d'un très gros prêt. Mais la je m'égare).

Une fois toute ces belle affaire montré, vous les mettrez pendant 1mois voir 2. Puis vous récupérez vos anciennes affaire, en attendant avec impatience les nouvelles soldes et de vous dire que vous n'avez vraiment plus rien à vous mettre.

Résultat, vous aurez passé des heures stressante, a taper des coudes, à courir, à vider votre comptes, à vous prendre des prunes, à être bloqué dans les embouteillage. Vous aurez dépensé 2 fois plus d'argent que s'il n'y avait pas les soldes, pour des fringues qui ne verront plus jours, a part pour des soirée costumé, ou pour donner à la Croix Rouge.

 

Moi les soldes j'aime pas. Je sais pas si vous aviez remarqué. Mais bon ça doit faire 5 ans que je n'y suis pas aller, ça a peut être changer... ^^

Sartre avait tort. L'enfer c'est pas les autres... c'est le soldes ;)

01:40 Publié dans Shopping | Lien permanent | Commentaires (7)